Expertise | Et demain, que deviens-tu industrie ?

Après des années de délocalisation, la réindustrialisation de la France est un enjeu de taille, et le numérique est un allié clé pour une industrie plus respectueuse de l’environnement. 🧑‍🏭

Alors, comment le boom numérique permet-il aux entreprises de produire de façon plus responsable et efficace ?

Usbek&Rica et CIC Banque Privée ont posé la question à Anaïs Voy-Gillis, géographe spécialiste de la réindustrialisation, des politiques industrielles et des relocalisations, Gilles Moreau, fondateur et dirigeant de l’entreprise Verkor, spécialisée dans la fabrication de batteries électriques et Eléonore BLONDEAU, experte industrie circulaire et co-fondatrice du Collectif Startups Industrielles France, dans un podcast dédié au futur de l’industrie 🎧👉Ecoutez le PODCAST ici

L’occasion de rappeler que les outils numériques sont une partie des enjeux de la réindustrialisation mais le cœur devrait être le projet de Société que nous voulons construire grâce à cette nouvelle dynamique. L’objectif est-il d’être leader mondial de l’utilisation de 5G, VR ou d’IA…, ou bien de permettre à chaque français d’accéder à l’éducation, aux soins, et à une vie décente (logement, vêtement, nourriture, déplacements…) ?
Est-ce que cette réindustrialisation s’appuie sur une croissance de l’extraction des matières et ressources vierges ou bien sur l’optimisation des produits, procédés et composants déjà existants tout au long de leur cycle de vie ?…

Expertise | Réindustrialisation et circularité sont-elles compatibles ?

C’est la question à laquelle Eléonore Blondeau a essayé de donner quelques pistes de réponses pour Usbek & Rica / Bpifrance avec Guillaume Pitron, co-fondateur et associé de 16 Psyche (16P) en s’appuyant sur l’exemple crucial des minéraux.

📖 A consulter 👉 ici

La réouverture de mines sur notre territoires fait débat. La solution ne pourrait-elle pas venir de la sobriété et d’une approche de circularité ? Une Société où d’une part nous réduisons nos productions et consommations de matières vierges grâce à des stratégies d’approvisionnement responsable, d’éco-conception et d’écologie territoriale industrielle (dont nous recommandons le bel exemple de l’Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque grâce à l’outil de la « Toile Industrielle » ou encore celui de la Métropole de Lyon avec le « Manifeste pour une industrie qui s’engage et se transforme pour l’environnement ») mais aussi la mise en place d’offres de maintenance prédictive et la création d’ateliers de remanufacturing, retrofit et reconditionnement.
Et d’autre part en transformant nos business model en intégrant l’économie de la fonctionnalité et de la coopération qui tient tant à Christian Bruere 😉

Expertise | JourE BPIFrance – Qu’est-ce que la réindustrialisation circulaire ?

Le 4 avril dernier avait lieu l’événement JourE, l’événement phare de BPIFrance dédié aux enjeux écologiques.

A cette occasion une table-ronde rassemblait Christian Bruere, CEO de Mob-ion & Administrateur du CSI France, Eléonore Blondeau, Experte Industrie Circulaire & Co-fondatrice du CSI France, et Paul-François Fournier, Directeur Exécutif Bpifrance Innovation & Membre du Comité Exécutif chez Bpifrance.

L’occasion de comprendre dans une ambiance joyeuse 😉 que la réindustrialisation circulaire doit permettre de répondre aux besoins essentiels des Français (avant de répondre à la compétition internationale) grâce aux deeptech comme aux lowtech, aux startups comme aux PME/ETI. La circularité permet d’ancrer une approche multi-critères environnementaux à travers les chaines de valeur tant sur le produit/procédé que dans le business model. Car oui l’approche climat / carbone est importante, mais l’approche eau, ressources, biodiversité l’est tout autant ! Au delà de l’écologie, ce sont aussi de vrais atouts sociaux et économiques : souveraineté, sécurité des approvisionnement, préservation des savoir-faire, création d’emplois à travers les territoires… et c’est 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐥𝐞 !

L’économie circulaire repose sur 7 piliers :
1️⃣ 𝐀𝐩𝐩𝐫𝐨𝐯𝐢𝐬𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐝𝐮𝐫𝐚𝐛𝐥𝐞𝐬 (sourcing local, matière ou composant non vierge…)
2️⃣ 𝐄𝐜𝐨-𝐜𝐨𝐧𝐜𝐞𝐩𝐭𝐢𝐨𝐧 (modularité, lowtech, réparabilité, mono-matériaux, refus de l’obsolescence programmée…)
3️⃣ 𝐄𝐜𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐞 𝐢𝐧𝐝𝐮𝐬𝐭𝐫𝐢𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐭𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐫𝐢𝐚𝐥𝐞 (mutualisation flux, partages de bonnes pratiques…)
4️⃣ 𝐄𝐜𝐨𝐧𝐨𝐦𝐢𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐚𝐥𝐢𝐭𝐞́ & 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐨𝐩𝐞́𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 (location…)
5️⃣ 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐨𝐦𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐫𝐞𝐬𝐩𝐨𝐧𝐬𝐚𝐛𝐥𝐞 (sobriété, réparation…)
6️⃣ 𝐀𝐥𝐥𝐨𝐧𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐝𝐮𝐫𝐞́𝐞 𝐝’𝐮𝐬𝐚𝐠𝐞 (réemploi, réutilisation, upcycling, maintenance préventive, retrofit, reconditionnement…)
7️⃣ 𝐅𝐢𝐧 𝐝𝐞 𝐯𝐢𝐞 (recyclage, compostage, « valorisation énergétique ») & 𝐑𝐞́𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 (favoriser non pas le moindre impact mais l’amélioration de l’existant)

En réalité, rien de nouveau, cela existe dans divers secteurs depuis +30 ans ! Christian explique par exemple que RTE ou d’autres acteurs d’infrastructures ont recours à l’amortissement des composants plutôt que du produit dans son ensemble afin d’optimiser leur compétitivité et que cela est tout à fait transposable aux autres activités industrielles.

D’autres exemples historiques ont été cités comme ETERNITY SYSTEMS et IFCO SYSTEMS, et la mission du Collectif Startups Industrielles France a également été représentée.

Nous vous remettons ici le lien du fameux livre jaune sur l’innovation de 2015, ainsi que ici celui de 2022 sur les startups & PME industrielles qui en a découlé co-écrit par le CSI France avec Raphael Didier.

Bref, encore tant de choses à dire, c’est passionnant 🤩
📺 Consultez le REPLAY de la table-ronde

Expertise | Comment passer à l’échelle la circularité ?

C’est la réponse à laquelle nous avons essayé de répondre avec Shu Zhang, Christian Bruere, Lucas GRAFFAN et Vincent Raimbault lors de la matinée animée par Eléonore Blondeau et organisée par la Région Île-de-France, l’ADEME et la CRESS le 14 mars 2024.

Devant une belle assemblée d’acteurs du financement de l’amorçage comme Investir&+, makesense, Crédit Coopératif, Impact Business Angels, Ring Capital, Citizen Capital, Eiffel Investment Group etc, nous avons partagé nos retours d’expérience d’entrepreneurs engagés sur les leviers nécessaires pour accélérer le déploiement des solutions circulaires qu’elles soient servicielles ou industrielles à travers l’ensemble des filières (mode/textile, btp, emballage, mobilité, agroalimentaire…) :
✅ Les solutions circulaires sont prêtes mais il y a un fort besoin d’EDUQUER et INFORMER autant les professionnels que les consommateurs/citoyens sur l’adoption de ces solutions. On a besoin de la créativité des marketeux et communiquants pr accélérer le changement !!
✅ Intégrer la circularité dans notre quotidien est un changement structurel de notre Société et demande du TEMPS LONG. Aussi les solutions de financements doivent s’adapter sur 8 à 10 ans voire être « evergreen » avec des tickets adaptés à chaque étape : R&D/Prototypage, Pré-industrialisation, Grande Série. Pour cela les outils de financement dilutifs et non dilutifs doivent être repensés.
✅ Le rôle des collectivités est d’être les chefs d’orchestre de l’écologie territoriale industrielle avec la réalisation de diagnostics des flux de ressources, d’eau, d’énergie et de compétences (cc « La toile industrielle » Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque) afin de faciliter le développement local des entreprises ainsi que leurs implantations.
✅ La réglementation est clé pour fixer des objectifs mais doit ensuite faire l’objet de CONTRÔLES et de SANCTIONS si elle n’est pas appliquée.
✅ Besoin de réduire les délais d’implantation par l’accès aux zones d’occupation temporaires, la simplification administrative, une meilleure visibilité sur les disponibilités publiques & privées et leurs spécificités (cc airbnbindustriel)
✅ Les modèles comptables doivent être repensés notamment sur l’amortissement des composants d’un produit et non sur la totalité d’un produit pour s’adapter aux durées de vie de chacun d’entre eux permettant ainsi une meilleure compétitivité.

Bref, la liste est encore longue… REPLAY disponible ici😉

Ce bel événement a également été l’occasion de retrouver les acteurs du Réseau Vrac et Réemploi qui se déploient chez les Distributeurs adhérents de Perifem, la Fédération Technique du Commerce et aussi de retrouver certains Administrateurs du CSIFrance et…plus insolite de tester le fameux scooter Mob-ion, le premier scooter #madeinFrance circulaire !

Qui a dit que l’écologie était boring ? Ici on s’éclate ! 🤩

Schneider Electric : une rencontre conviviale qui a tenu toutes ses promesses !

En lançant le concept de rencontre conviviale, le CSI France porte l’ambition de favoriser les synergies entre startups et industriels établis. Aussi, ces rencontres ouvertes au grand public est une occasion unique de découvrir les coulisses d’un monde industriel qui se réinvente : digitalisation, intelligence artificielle, robotisation, circularité, etc.

Si nous connaissons toutes et tous Schneider Electric et leur slogan Life Is On, nous sommes certainement peu nombreux à imaginer le niveau d’excellence et d’exigence que cette entreprise mondiale intègre pour poursuivre sa mission : permettre à chacun de tirer le meilleur de son énergie et de ses ressources, afin de concilier progrès et développement durable pour tous.

Accueillis par Virginie Rigaudeau en charge de la transformation durable et de ses équipes que nous remercions une nouvelle fois, les participants ont pu découvrir la stratégie ambitieuse de développement durable menée par l’entreprise mais aussi accéder à l’ensemble des étapes de conception des produits intégrant les technologies et automatismes les plus avancés.

C’est avec des yeux presque émerveillés que cette rencontre conviviale s’est clôturée autour d’un buffet propice aux échanges, à la mise en réseau et pourquoi pas aux partenariats.

Expertise by Circular4Good – Changer l’entreprise, changer les territoires

Changer l’entreprise, changer les territoires : le pari circulaire d’Emery Jacquillat, Président de la Camif et co-fondateur de la Communauté des Entreprises à mission

Nous sommes ravis de vous partager cette nouvelle Newsletter et ce nouvel épisode signée CIRCULAR4Good, podcast co-fondé par Aurélien Gohier et Grégory Richa, respectivement Directeur de la communication et Directeur associé chez OPEO.

 

Expertise | Podcast Circular4Good – Esther Finidori

Description:

« De son rôle de consultante chez Carbone 4 à sa direction stratégique de Schneider Electric, Esther Finidori a insufflé son expertise dans la transformation des entreprises vers la décarbonation et l’adaptation au changement climatique. Comment les entreprises peuvent-elles s’adapter et opérer dans un monde aux ressources finies ? Comment peuvent-elles répondre à la magnitude de l’urgence climatique dont on parle tant ?

Notre invitée a accepté aujourd’hui de répondre à ces questions cruciales, sous le spectre de l’industrie circulaire, thème de cette émission, aux côtés d’Aurélien Gohier et Grégory Richa, co-fondateurs du mouvement Circular4Good« 

 

ECOUTER L'EPISODE

Tribune | Il est urgent de financer en fonds propres nos startups industrielles dans tous les territoires, pour accélérer la transition écologique

Nous entrepreneurs et entrepreneuses de l’amorçage industriel, constatons le manque de moyens financiers en fonds propres pour mettre à l’échelle nos innovations et pérenniser un puissant écosystème industriel en France et dans ses territoires, dans un objectif de circularité.

Si nous applaudissons bien sûr le développement spectaculaire de sociétés comme Verkor, Flying Whales, ou Exotrail, nous souhaitons aussi mettre en lumière la diversité des startups industrielles, deeptech ou non, qui développent des innovations reposant sur des produits ou procédés industriels duplicables à grande échelle.

Nos innovations de rupture sont technologiques, mais aussi de produits, de procédés ou d’usage, et permettent de maintenir et développer des savoir-faire, animer l’activité économique et créer des emplois à travers les territoires, tout en contribuant à la résilience de nos chaînes de valeur et de notre souveraineté. Ces startups industrielles représentent de véritables accélérateurs de transformation organisationnelle, digitale et environnementale des PME,ETI et grands groupes avec lesquelles elles collaborent.

Nous demandons donc la mise en place d’un plan de financement en fonds propres ambitieux pour ces innovations industrielles, à travers la création, dans chaque région de France, de Fonds d’Amorçage Industriel Territoriaux. Ces fonds devront disposer d’enveloppes de 50 à 100 millions d’euros ; afin de réaliser des tickets d’investissement de 800 000 euros à 8 millions d’euros, sur des durées d’investissement de minimum 8 ans, voire sous un modèle rémunérant le capital patient. Ces fonds propres cibleront des phases de pré-industrialisation, et de mise à l’échelle d’outils productifs dans les territoires concernés. Ils contribueront à une démarche de création d’emplois et de savoir-faire industriels, peu importe la filière du projet concerné. De tels outils de financement existent déjà, – nous pouvons citer Asterion, Investir&+, Liberset ou le FAIM Demeter – mais sont aujourd’hui de vraies exceptions.

Nous réclamons la mise en place dès 2024 d’un plan de financement dédié à toutes les startups industrielles, en particulier celles qui s’inscrivent dans une démarche circulaire, sans restriction de technologie de rupture, dans la lignée du Plan France2030.

Investisseurs publics et privés, saisissez l’opportunité de contribuer à la réindustrialisation de la France en réconciliant l’industrie, la finance et le numérique au service de la transition écologique et sociale !

Startupeuses, startupeurs, unissons nos voix !

  • Nicolas Gambini, Fondateur Notilo+
  • Roland Pesty, ex COO Sintermat
  • Edouard Burnot, travaillant dans l’associatif, l’édition et les médias à impact
  • Alphadio Olory-Togbe, Fondateur Lavoir Moderne
  • Jean-Baptiste Pieret, Président Black Star
  • Sonia Artinian-Fredou, Directrice Générale FinD
  • Kareen Maya-Levy, Fondatrice Kippit
  • Christian Bruère, Président Mob-ion
  • Virginie Madrona Debavelaere, Présidente Sense & Shift – CEC Industries
  • Guillaume Perret du Cray, CEO Reekom
  • Rémy Ouaida, Directeur Innovation Le French POC

Tribune | Redéployons des usines en villes, par Louis de Lillers

Louis de Lillers, CEO de la startups industrielle CorWave, qui développe des pompes cardiaques implantables innovantes basées sur une technologie de rupture, la membrane ondulante a récemment publié une Tribune dans Les Echos .

La startup CorWave a récemment inauguré sa première usine au sein de la Région Ile de France, dans la ville de Clichy-sur-Garenne. Monsieur de Lillers revient sur la nécesssité de rapprocher les usines des centres vielles, puisqu’il indique que  « 80% des Françaises et Français vivent en ville, bannir les usines des centres urbains, c’est se priver de 80% de notre potentiel industriel »

Un autre point mentionné est le côté foncier. En effet, en Ile de France, qui fait face à une crise du logement, 4.5 millions de mètres-carrés de bureaux sont inexploités. Réinstaurer des usines au cœur des villes permettraient de combler ces locaux vides et aussi d’éviter l’artificialisation des sols, ce qui s’inscrit dans l’objectif de « Zéro artificialisation des sols » ZAN, du Gouvernement Français.

Enfin, au CSI France, nous pensons que, puisque de nombreux métiers de l’industrie sont sous tension, développer des usines dans les centres-villes prend tout son sens. Cela permettrait de rapprocher l’emploi des demandeurs et demandeuses d’emplois, de faciliter les formations mais aussi d’accueillir plus facilement le grand public. Cet accès facilité pourrait recréer de l’engouement pour l’industrie auprès des jeunes, qui représentent l’avenir industriel de notre pays, un des enjeux de notre souveraineté.

 

LIRE LA TRIBUNE

Expertise | L’industrie s’attaque à son image de marque

Aujourd’hui nous vous partageons la dernières revue de l’OUR(S), média de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui adresse le manque de communication par les industriels.

Explication

« L’image de l’industrie a souffert, surtout avec la vague de désindustrialisation de la France.

La communication semble loin pour les entreprises industrielles, mais son importance est souvent sous-estimée.

 Leur image est pourtant un actif créateur de valeur qu’elles auraient tort de négliger.

 L’image de marque de l’industrie, c’est le dossier que nous vous proposons dans ce numéro »

 

Lire la revue

S'INSCRIRE
à notre newsletter